AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Et si on s'amusait ? Un peu ? [ Isha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
CIVIL

MESSAGES : 19
MÉTIER : Psychologue
PUCE : //

Dans Et si on s'amusait ? Un peu ? [ Isha]
Le Dim 26 Mai - 18:34

Alors Anna, la vie sur l'île de fous ça se passe bien ? Tu vois papa ? De temps en temps non ? Il est toujours fourré là bas lui. Toi aussi. Tu nous manque, enfin moi tu me manque et papa manque à maman. Moi j'avoue ça me fait du bien qu'il soit loin de Paris, plus là à critiquer le fait que je passe mes journées à me prélasser sur le canapé. Mais toi petite sœur, toi, tu me manque tellement !
Et bla, et bla, et bla. Menteur. Glandeur. Elle déchire sa lettre et balance les miettes à la poubelle. Jason n'était qu'un branleur. Et sa dernière passion c'était lui envoyer des lettres chaque jour pour lui raconter sa vie trépidante de mannequin en pré retraite. Bon ok, il lui manquait un peu mais finalement elle était bien là, ici, là où personne ne la comparait à lui. Franchement. Qu'est-ce qu'ils pouvaient bien trouver à cette larve ? Des abdo ? Ok. Des longs cheveux blonds ? Peut être. Un air un peu déchiré, délavé, sali...Ouai ça c'était lui. Mais ce gars avait trente ans et vivait toujours chez sa maman ! Qu'elle honte. Vraiment. Oui.

« Mademoiselle Leprince, monsieur White vient d'arriver, il attend dans l'entrée »

Une phrase, de quoi la faire redescendre sur terre. Elle enlève les pieds de son bureau, jette sa cigarette dans le cendrier, se relève d'un bon en soupirant. Omar, encore et toujours lui. Un vrai acharné ce gars. Y avait des gens comme lui ici, des gens avec un grain dans le cerveau. C'était flippant parfois. Elle remonte son décolleté, se recoiffe et se prépare à hurler.

« Annabeth. J'ai un problème/ Un vrai.
-.....Omar, dégage. C'est pas l'heure, pas le moment ; T'as pris un rendez vous ? NON. Tu veux me parler ? Paye moi des fleurs, une bague, des fringues pour m'amadouer Mais la tu vois il est déjà 16h30. Tu sais à quelle heure je termine ? 16H45. C'est comme ça. Non ne me fais pas ta tête d'enfant déçu. Je n'ai pas que ça à faire mon chou, vraiment !
-Mais...
-PAS DE MAIS. Hum. Tiens prends un bonbon, je te marque pour demain 14h, comme ça rentre chez toi, pense à tout ce que tu me diras demain et va dormir.
-Oui. Je vais faire ça... désolé..
-Si t'es désolé apporte moi des chocolats demain. Bien ? Allez oust oust ! »


Omar remercié en 5 minutes. Un record. Vraiment. D'habitude il discute un peu trop et finit par briser ses défenses et sa journée prends fin vers 19h. Fiou. Annabeth soupire, finalement son job ici est pas si différent de celui au lycée. Y en a toujours un qui vient toquer à sa porte pour ne pas avoir à travailler. La différence ici ? C'est qu'au moins elle est bien payée, et que parfois....Hum, les patients sont bien plus intéressants que ces gamins braillards de banlieue parisienne.

Un petit quart d'heure à somnoler et l'heure du départ a sonné. Elle est d'humeur à se balader avant de rentrer. Peut être voir Isha ? C'était une bonne idée ça ! Il aurait sûrement un ptit verre de vin pour elle ? Ou non, vu l'heure ça serait plutôt un café bien serré pour se remettre de cette journée incroyablement chiante.
On remet les talons aux pieds, un petit coup de rouge à lèvre et les cheveux lâchés. Elle sait que ça sert à rien avec Isha mais elle ne peux pas s'empêcher de s'amuser. Parfois elle se demande comment il fait pour la supporter, elle et ses grands discours, ses goûts exubérants et sa voix un peu trop haut perché. Oui elle a conscience de ce qu'elle est, oui elle s'assume et c'est pour ça qu'Isha lui plait. Il n'ira pas la critiquer, la regarder pas comme le font certains. Et ça fait du bien.

Petits pas qui se transforment en grandes enjambés et quelques dizaines de minutes après elle déboule dans le petit bazar, ouvrant la porte avec enthousiasme.
«COUCOU  C'EST MOI »
Et elle commence à fureter, un peu partout, trouver un truc qu'elle n'aurait pas déjà vu. C'est son petit jeu ici, repartir avec l'objet le plus inédit, le plus marrant, le plus... Le plus quelque chose et puis voilà. Aujourd'hui son regard se pose sur un bracelet Un truc un peu rouillé, avec une pierre rouge qui devait briller autre fois.
« Tu sais je crois que je vais prendre ça. Enfin, je vais regarder encore. Mais jl'aime bien, il est marrant ».
Et elle se poste devant lui, tout sourire, les cheveux en batailles et encore haletante de la marche qu'elle vient d'effectuer.
« Tu sais Isha. Tu bouge jamais. Ca te dirais pas un jour, genre maintenant ou demain ou un jour..T'amuser ? Genre je sais pas moi, partir à la recherche d'un truc sur l'île ? GENRE l'ambroisie ? Tu sais ça pourrait t'aider non ? Tu pense pas ? Et a deux on trouverait plus vite ? »

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ANDROID

MESSAGES : 70
MÉTIER : Ex-condamné, propriétaire d'un petit bazar.
PUCE : Wikipédia
FICHE : ici

Dans Re: Et si on s'amusait ? Un peu ? [ Isha]
Le Lun 17 Juin - 8:26

La journée avait pourtant pas trop mal commencé.

Pas trop mal.

Enfin, une journée somme toute parfaitement banale pour une type de la famille ours solitaire et greuhgreuh tout plein comme Isha. Le genre réveil à l'aube, boutique quasi-désert toute la journée, café à la pelle et travaux manuels dans l'arrière cour. Franchement, ça lui convenait très bien, tout ça. Il en faut peut pour être heureux, tout ça tout ça. (Et maintenant, vas-y, paye-toi l'air dans la tête pendant une semaine. Je sais que tu m'aimes)

Malheureusement, c'est souvent la personne qui n'aspire qu'au calme et la solitude qui se retrouve affublé de l'entourage le plus bruyant, extraverti et survolté que le monde ai jamais porté. Karma de merde, loi de Murphy et autre joyeusetés. Mais Isha, c'est un peu beaucoup comme un indien des films spaghettis des années 1990. Enfin, plus ou moins. Il en a les origines et les clichés en tout cas. Donc ouais, il est plutôt sage et philosophe. Alors il fait avec et se contente de hausser nonchalamment les épaules. C'est surement pour ça que depuis une petite dizaine de minutes, il est planté sur sa vieille chaise - tellement pourrie par l'âge qu'on la croirait à deux doigts de craquer sous son poids à chaque fois qu'il s'assoit, la pauvre - et fixe la bouilloire antique chauffer sur le petit feu de camp. Pas la peine de lui dire qu'il existe des bouilloire next-gen, qui font aussi réveil et couteau suisse tout en étant capable de vous préparer un expresso à partir de dosettes extra-fine. La technologie, c'est pas son truc. Déjà, il a l'électricité chez lui, et c'est pas trop mal.

Et puisque l'indien bourrin à le sens du timing, il récupère l'eau bouillante et franchit le seuil de la porte de derrière à l'instant même où une voix trop tonitruante pour ne pas être reconnaissable débarque par celle de devant. Monsieur lâche un léger soupir - mais vraiment léger hein. Faudrait pas casser l'image du mastodonte imperturbable non plus - et adresse un signe de tête à la demoiselle. 17 heure pile, comme d'habitude. La miss est plutôt du genre ponctuelle. Il la laisse fureter, regarder, commenter. Elle a l'air de redécouvrir un tas de choses à chaque fois et Isha se demande comment elle fait pour ne pas déjà connaitre tout les articles de la boutique par cœur. Bah. Au moins, elle a le mérite de ne jamais s'ennuyer tu me dira.
De sous son comptoir, il tire deux tasses et s'affaire à préparer le café. Il ne s'interrompt même pas quand Annabeth s'approche, et il la laisse parler de tout son saoul. Parler, lui, c'est pas son truc. Un jour, il a essayé et ça lui a causé des soucis. Alors depuis, il évite un maximum. Et ça ne l'empêche pas d'écouter. Alors il écoute attentivement, avec sa tronche de statue sioux.

Il fait l'impasse sur le coté amusement de la proposition de la miss. S'amuser, ça fait pas parti du dico de sa vie. Et puis franchement, vous le verriez s'amuser vous ? Ça serez pas super flippant, de le voir béat avec une banane en guise de sourire ? Non, on va oublier.

« L'ambroisie hein ? » Il pousse une tasse devant la jeune femme et fixe son propre café d'un regard ennuyé. Franchement, ça ne le botte pas. Enfin. Il a entendu les formidables propriétés de cette chose, et il était sur que ses migraines et sa puce lui en seraient reconnaissantes s'il mettait la main dessus. Ceci dit, de là à se lancer dans une "chasse" pour ça... Il avait passé l'âge pour ce genre de petit jeu de piste. Mais Isha est gentil, au fond, alors comme il n'a pas envie de voir l'enthousiasme d'Annabeth se dégonfler, il fait l'effort de continuer à causer, même si pour lui, ça ne signifie rien. « Et tu m'aiderai à mettre la main dessus, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Et si on s'amusait ? Un peu ? [ Isha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Casus Belli :: l'île de Diane :: le Quartier portuaire+